Le lac Beauport manque d’oxygène

le

Le reportage de Maxime Denis, publié le 9 juin 2020

Photo : Radio-Canada / Maxime Denis/ Olivia Laperrière-Roy

Le plus récent rapport d’AGIRO, l’Association de surveillance des bassins versants du Lac St-Charles, confirme qu’un important apport en nutriment étouffe l’un de ses tributaires, le lac Beauport.

L’étude menée en 2018 sur l’étang de 0,85 km² rapporte une augmentation d’herbiers et de cyanobactéries, ainsi qu’une baisse d’oxygène causant la mort de poissons.

La coordonnatrice géographique de AGIRO, Sonja Behmel, est catégorique : Il y a vraiment une diminution de la biodiversité. Sur une même période, 201 poissons ont été pêchés en 2006 contre 17 prises en 2018. AGIRO a mesuré une importante baisse du nombre de prises dans le lac Beauport.

Ce manque d’oxygène est causé par une augmentation de la productivité biologique en raison de fortes concentrations d’éléments nutritifs comme l’azote et le phosphore. De nombreux éléments inquiètent la spécialiste. Prolifération de plantes aquatiques, prolifération potentielle de cyanobactéries, potentielle réduction de la valeur des maisons, avise-t-elle. L’apport de nutriments augmente la croissance de plantes, d’algues et de cyanobactéries.

Ces plantes vont bloquer la lumière du soleil empêchant la production d’oxygène. Les algues, qui se décomposent dans le fond de l’étang, absorbent beaucoup d’oxygène laissant peu de chance de survie aux autres organismes, dont les poissons. La Ville de Québec qui a payé l’étude se dit inquiète dans une note envoyée par courriel.

Les signes de dégradation sont inquiétants, ce pourquoi ce tributaire du lac Saint-Charles est suivi de près par la Ville. Le maire de Lac-Beauport, Michel Beaulieu, souligne que plusieurs initiatives ont été mises en place notamment la réduction de l’utilisation de sel de déglaçage. L’an dernier, le premier de trois bassins de rétentions a été aménagé pour filtrer l’eau provenant de trois tributaires.

L’eau du lac Beauport

Bons points

Le taux de faibles et très faibles bandes riveraines est passé de 35 % en 2013 à 16 % en 2018. Ce qui m’encourage c’est qu’on a travaillé fort sur les bandes riveraines, ça c’est vraiment le bon signe. Et ce qui est aussi encourageant c’est qu’il y a une prise de conscience de plus en plus importante que les gens ont par rapport à la santé de leur lac, souligne Mme Behmel.

Questionné sur une possible interdiction des bateaux à moteur, le maire rappelle que sa municipalité n’a pas de pouvoirs puisqu’un lac est de juridiction fédérale. D’autres solutions à court terme existent.

Les résidents qui ne sont pas connectés au réseau d’égouts pourraient être visités dès cet été par un inspecteur municipal. On veut aller en carottage de terrain et s’assurer que les installations septiques autour du lac nord sont conformes, précise le maire qui souligne que la municipalité de 8000 habitants aimerait mettre la main sur d’importantes subventions pour installer un réseau d’égout tout autour du lac.

Source : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1710175/lac-beauport-sante-etat-agiro-qualite-eau?fbclid=IwAR1wpcY6t6VyXpxwCKgbQi-vnsdDEwbSzfjTcVuzc1A3x7ithChp-bhNglk

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s